Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 00:30

CATHOLICVS-Santiago-Matamoros.jpgÀ l’apparition de Notre-Dame de Saragosse se réfère un document des archives de la Basilique du Pilar, en Espagne. C’est un ancien codex avec Les Morales de saint Grégoire-le-Grand, qui dit ceci : “ Après la Passion, la Résurrection et l’ascension au Ciel du Sauveur, la Vierge Marie a été confié à l’apôtre saint Jean ”.

C’est d’Elle que les apôtres reçurent l’impulsion nécessaire pour partir annoncer l’évangile dans le monde entier. Saint Jacques, frère de Jean et fils de Zébédée, sur la mouvance de l’Esprit Saint eut pour destination première les provinces d’Espagne. Avant de partir il baisa les mains de la Sainte Vierge et demanda sa bénédiction. Elle le salua en ces termes : “ Allez, mon fils, accomplissez le mandat du Maitre et par Lui je vous demande que dans la ville d’Espagne, où vous allez convertir à la foi le plus grand nombre d’hommes, soit construite une église en ma mémoire comme je te l’indiquerais ”. Quittant Jérusalem, saint Jacques accosta en Espagne, sur les côtes asturiennes. Il traversa tout le pays pour arriver à Oviedo, où il ne put baptiser qu’un seul homme. Il se rendit ensuite en Galice, allant prêcher dans la ville de Padron.

De là, en retournant par Castille il partit à Saragosse, grande ville des bords de l’Ebre en Aragon. Après avoir prêché pendant plusieurs jours, il ne réussit à convertir que huit personnes. Le soir, seul et en proie au découragement, il marchait le long de la rive pour se reposer et prier en silence.

Une de ces nuits où il se trouvait en prière, il entendit des voix d’anges qui chantaient : “ Je vous salue Marie, pleine de grâce… ” Agenouillé, il vit sur une colonne (ou pilier) de marbre, la Sainte Vierge entourée d’anges qui s’adressa à lui : “ Voici, Jacques, le lieu où tu construiras un temple en ma mémoire. Regarde bien ce pilier sur lequel je suis. C’est mon Fils et ton Maître qui l’a apporté par la main des Anges. Autour de lui tu bâtiras l’autel d’une chapelle. En ce lieu la vertu du Très-Haut fera des prodiges et des merveilles pour tous ceux qui, dans leurs besoins, implorent ma protection. Ce pilier restera dans ce lieu jusqu’à la fin du monde et jamais il ne manquera dans cette ville de vrais chrétiens ”.

Rempli de joie et conforté par cette présence de la Mère de Jésus-Christ, il construisit alors un temple à cet emplacement et l’aidèrent, dans sa tâche, les huit nouveaux chrétiens.

La basilique se trouve actuellement à côté du fleuve dénommé l’Ebre et conserve l’antique pilier avec son autel.

C’est la première église du monde consacrée à la Sainte Vierge. Au fil des siècles, ce temple fut reconstruit, agrandi et embelli jusqu’à devenir le magnifique bâtiment actuel.

Cet écrit est le plus ancien document conservateur d’une tradition orale qui est l’une des plus importantes de l’Espagne.

 

De retour à Jérusalem, selon les Actes des Apôtres, saint Jacques fut exécuté par Hérode Agripa (Act. 12, 1-2) ; ceci se produisit en 42 ou 44, autour de la fête de Pâque. Saint Jacques fut le premier apôtre martyr. Après sa mort, selon la tradition, son corps fut porté en Espagne.

Après avoir longtemps perdu la trace de son lieu d’ensevelissement, l’évêque Teodomiro de Iria le retrouva, dans l’année 830, grâce au rayonnement d’une étoile qui indiquait l’emplacement de son tombeau. Ce lieu fut alors appelé “le champ de l’étoile”, “Campus Stellæ”, c’est-à-dire, “Compostela”. Depuis lors, Saint Jacques de Compostelle est devenu un lieu de pèlerinage très célèbre. Sa destination est l’une des principales du monde avec Jérusalem et Rome.

 

La Bataille de Clavijo et la première apparition de “Santiago Matamoros” : Cette bataille est l’un des plus importants et célèbres combats de la Reconquête espagnole. Elle se livra dans le “Campo de la Matanza, à Clavijo, La Rioja, en Espagne, le 23 mai 844. L’origine de la guerre se trouve dans le refus du Roi Ramiro I d’Asturies de payer aux musulmans le tribut des Cent Pucelles. Le Roi Ramiro I attaqua les armées d’Abderraman II, mais quand ils arrivèrent à Najera et Albelda des renforts envoyés depuis le Maroc augmentèrent considérablement le nombre d’arabes ; ce pourquoi le Roi dût se refugier dans le Château de Clavijo, en “Monte Laturce”. Pendant la nuit lui est alors apparu l’Apôtre Saint Jacques, qui l’a assuré de sa présence dans le combat et de la victoire finale. Le lendemain, le Roi Ramiro I fit face aux musulmans et remporta le gain de la bataille dans laquelle saint Jacques a été vu, monté sur un cheval blanc. Pour célébrer cette victoire, le 25 mai dans la ville de Calahorra, le Roi a instauré le “Vœu de saint Jacques”, par lequel il a fait promettre à tous les chrétiens de la péninsule d’aller en pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle, pour rendre honneur et offrande au saint. Cela est l’origine de la dévotion à “Santiago Matamoros”, et son image sera le symbole de la lutte de la Chrétienté contre l’Islam.

C’est ainsi que Rodrigo Jimenez de Rada, Évêque d’Osma et Archevêque de Tolède, rapporta cette célèbre bataille.

Partager cet article

Repost 0
Published by oblatio-munda
commenter cet article

commentaires

Nous Contacter

Oblatio Munda

rpguerard.JPG

« Il faut que dure sur terre l’Oblation pure,

l’Oblatio munda.

Certains me prêtent l’intention de vouloir “ sauver

l’Église ”. Je refuse au contraire de m’associer avec

ceux qui professent ce propos “ in directo ”.

Car Dieu seul, Jésus seul sauvera Son Église dans

le Triomphe de Sa Mère. De ce fait, je suis certain.

Je n’ai pas à savoir le “ comment ”.

Par contre, je crois devoir tout sacrifier, faire tout ce

qui est en mon pouvoir, pour que perdure sur terre

l’Oblatio munda ».

Mgr Guérard des Lauriers

(Sodalitium n° 13, mars 1988)

  Spiritual Father of Sedevacantsm

«  Je ne me suis pas fait prêtre pour

commettre des sacrilèges ».

Padre Joaquin Saenz y Arriaga, S.J.

   p.barbara

« Le devoir de défendre la Messe est

un honneur et c’est une grâce ».

Père Noël Barbara

  

vinson

« Nous avons un phare de vérité, c’est Rome !

Soyons des passionnés de Rome. Ayons pour

certain que celui qui est désaffectionné

de Rome est déjà tombé dans l’erreur ;

et qu’on ne peut être dans une erreur

(fondamentale, sérieuse) sans qu’il y ait

une désaffection pour Rome. Demandons

cet amour pour la Vérité et pour l’Eglise ».

 Père Georges Vinson

   

null  Le blog en espagnol

 

 

Recherche

Catégories