Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 22:16

Le Tro Breizh, qui en breton signifie tour de Bretagne, est un pèlerinage catholique breton qui relie les villes des sept saints fondateurs de la Bretagne.


 

Les sept villes étapes du Tro Breizh sont :

  • Quimper, ville de saint Corentin.
  • Saint-Pol-de-Léon, ville de saint Pol Aurélien.
  • Tréguier, ville de saint Tugdual.
  • Saint-Brieuc, qui porte le nom de son fondateur Brieuc.
  • Saint-Malo, du nom de son fondateur, saint Maclou ou Saint-Malo.
  • Dol de Bretagne, ville de saint Samson.
  • Vannes, ville de saint Patern.

C’est donc le troisième été qu’un jeune fidèle breton organise, avec M. l’abbé Xavier Grossin et le Père Rigoberto Sanchez, une étape du Tro Breizh (de Quimperlé à Landévennec cette année). Deux groupes de pèlerins – le groupe des jeunes et  le groupe des adultes (avec jeunes enfants) – font le pèlerinage qui a lieu cette année du 20 au 27 août.

 

Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à cette feuille d’information.

Repost 0
Published by oblatio-munda
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 23:27

Le Révérend Père Pierre Verrier est décédé ce mardi 7 juin à midi dans sa 88ème année, la 62ème de son sacerdoce. Nous vous invitons à prier pour le repos de l’âme de ce bon prêtre qui a donné sa vie pour l’Eglise et pour les âmes, et à soutenir également par vos prières la communauté du Monastère Notre-Dame de Bethléem à Faverney.


 

Prions pour le repos de son âme.
 

Requiescat in pace.

Repost 0
Published by oblatio-munda
commenter cet article
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 21:47

Eucharist.1.pol-w.jpgCela fait un certain temps que l’auteur de ce site envisageait de le créer : en effet, nous entendons combler un certain vide existant dans nos milieux, et c’est en ce jour de l’Ascension du Seigneur, que nous avons décidé d’ouvrir ce site. La date nous semble être providentielle ; cette fête nous fait penser au Ciel et justement, nous voulons que ce site ne s’occupe que des choses du Ciel, que des sujets qui regardent le Bon Dieu.

 

Pourquoi le nom d’Oblatio munda ? Ces mots latins signifient Oblation pure. Ces termes, utilisés traditionnellement pour désigner la Sainte Messe, sont tirés de l’Ecriture Sainte : “ du lever du soleil à son coucher, mon nom est grand parmi les nations, et en tout lieu on offre à mon nom de l’encens et une oblation pure, car mon nom est grand parmi les nations, dit Yahweh des armées. ” (Malachie, I, 11).

 

La Sainte Messe, qui est la réalisation de la prophétie de Malachie, est donc l’oblation pure ; elle l’est parce qu’il s’agit du renouvellement du Sacrifice que le Fils de Dieu a offert sur la Croix à son Père éternel, puisque dans ce Sacrifice a coulé le sang de l’Agneau immaculé, sans tache. L’Agneau sans tache, l’Agneau Pascal que les juifs devaient manger dans l’Ancien Testament était bien une figure du vrai Agneau, de l’Agneau de Dieu, selon les paroles de saint Jean-Baptiste (Jn. I, 29) que l’Eglise a conservées dans sa liturgie juste avant que le prêtre donne la communion aux fidèles.

 

Tout ce qui regarde le Sacrifice de l’Agneau doit être pur et sans tache ; d’abord, la foi des fidèles doit être intègre, pure et libre de toute erreur. Nous devons aussi nous présenter devant l’autel avec la pureté de l’âme, l’état de grâce. Mais voilà que la pureté du Sacrifice a souffert de nombreuses attaques lors des bouleversements causés par l’esprit iconoclaste, par l’hérésie anti-liturgique, par l’hérésie janséniste, gallicane, protestante, par cet esprit issu du concile Vatican II.

 

Beaucoup de catholiques sont scandalisés par les liturgies bizarres célébrées un peu partout. En effet, quand ils entrent dans les églises pour assister à la messe, beaucoup de catholiques de bonne volonté se retrouvent en face de ce que certains “ hommes d’Eglise ” ont fait du Sacrifice du Christ : communion dans la main et debout donnée par des laïcs, liturgie “ à la carte ” livrée à l’improvisation de chaque prêtre, ou bien liturgie célébrée directement par les laïcs, et, dans certaines régions, liturgies “inculturées” (qui incorporent les usages de certains peuples indigènes par exemple…).

 

Certains diront que ce sont des abus, que l’autorité de l’Eglise n’approuve pas, et cependant, ces abus se sont répandus partout juste après le concile, et de l’autre côté, on a vu Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI réaliser des cérémonies liturgiques avec ceux qui ne sont pas catholiques et donner la communion à des hérétiques. En effet, on les a vus eux-mêmes réaliser des sacrilèges ; ceci est seulement une constatation que l’on pourrait corroborer par de nombreux témoignages photographiques. Quand l’abus est réalisé par l’autorité, ce n’est pas l’abus qui doit être remis en question mais l’autorité elle-même.

 

Cet état des choses est donc bien le résultat de la réforme liturgique promulguée par Paul VI au cours de laquelle ont travaillé six pasteurs protestants. Cette réforme “ représente tant dans son ensemble que dans ses détails, un éloignement impressionnant de la théologie catholique de la Sainte Messe telle qu’elle fut formulée à la Session XXII du Concile de Trente ” (“ Bref examen critique du Novus Ordo Missæ ” rédigé par le R.P. Guérard des Lauriers O.P. et signé par les cardinaux Ottaviani et Bacci). Cette réforme liturgique est l’application de Vatican II et de ses nouvelles doctrines de la liberté religieuse, de la collégialité, mais surtout de l’œcuménisme, ce qui n’est pas étonnant : “ Lex orandi, lex credendi ” (“ La loi de la prière est la loi de la croyance ”). Une fois qu’on a changé la loi de la croyance, de la foi, on change la loi de la prière, la liturgie.

 

Cet esprit protestant – éloigné de la sainteté et de l’orthodoxie de la liturgie catholique, éloigné de la sainteté du Sacrifice de l’Agneau – est diffusé par la réforme liturgique issue des fausses doctrines enseignées par Vatican II. Un tel esprit enraciné dans la pensée de Luther et de sa haine du caractère sacrificiel de la Messe catholique ne saurait venir de l’autorité de l’Eglise, car l’Eglise est sainte comme saintes sont la doctrine qu’elle diffuse et les lois qu’elle établit, comme sainte est la liturgie qu’elle promulgue. Elle ne peut pas donner de poison à ses enfants ” (Concile Vatican I).

 

Pour tout cela, ceux qui administrent ce site sont opposés à la “nouvelle messe” et au concile Vatican II et les rejettent comme n’étant pas l’ouvrage de l’Eglise. Ainsi, les administrateurs d’Oblatio munda rejettent les auteurs de la réforme comme n’étant pas l’Eglise. Voilà pourquoi nous constatons la vacance du Siège Apostolique. Nous ne pouvons ni approuver ce que font les modernistes, ni les reconnaître comme étant l’autorité dans l’Eglise.

 

En conséquence, rien de cet esprit destructeur contraire à la sainteté et à l’orthodoxie ne peut salir la foi et la liturgie de l’Eglise. Et voilà que nous revenons à l’origine du nom de notre site : Oblatio munda, oblation pure, sans tache, immaculée, vierge de cet esprit destructeur, vierge de la mention de ceux qui le diffusent. Ce site est donc pour la Messe “ non una cum ”, sans communion avec l’actuel occupant du Siège Apostolique et son modernisme.

 

Les auteurs de ce site soutiennent la vacance du Siège de Pierre, qui en effet a été exposée de façons différentes. Les prêtres et les laïcs qui font ce site ont chacun une position définie là-dessus. Cependant, ici, il ne s’agit pas de parler et de discuter de ces positions théologiques différentes. Nous tenons à professer intégralement la foi catholique et en conséquence, nous sommes opposés à la communion avec les modernistes.

 

Ce site sera donc entièrement consacré à la prière pour tous les prêtres, religieux et communautés professant intégralement la foi et refusant la communion avec les modernistes. Il s’agit d’un site de prières pour les groupes et les communautés “ non una cum ”.

 

Nous venons de dire prières et pour cela, nous essayerons de diffuser des oraisons, d’offrir des articles concernant la spiritualité, la piété et des intentions de prières pour les différents groupes et communautés, sans oublier, en même temps, de donner quelques renseignements concernant l’apostolat de ces groupes et communautés. Voici les limites fixées de notre site ; cela sera donc en quelque sorte une liaison spirituelle entre les différents groupes, et, par la prière, nous espérons attirer les bénédictions du Bon Dieu sur les prêtres et communautés qui, sérieusement, luttent contre le modernisme sans aucun compromis.

 

Nous comptons pour cela offrir à nos lecteurs – et à toutes les personnes bien disposées – la possibilité de poster des messages qui devront suivre exactement la finalité spirituelle de notre site. Par conséquent, les discussions et polémiques théologiques (ou autres) n’ont pas leur place ici et sont interdites. Ces discussions qui, bien menées, peuvent être utiles, pourront se faire dans d’autres sites déjà existants.

 

En fin, nous consacrons cette entreprise à la Très Sainte Vierge Marie, la Mère du Souverain Prêtre, la Mère donnée par Notre Seigneur à Saint Jean, Apôtre et prêtre, à celle qui est restée au pied de la croix, assistant au Sacrifice de son Fils. Qu’elle nous accorde toujours plus l’amour et la dévotion pour la pureté et la sainteté de l’Oblation pure de l’Agneau immaculé.

Repost 0
Published by Oblatio-munda
commenter cet article

Nous Contacter

Oblatio Munda

rpguerard.JPG

« Il faut que dure sur terre l’Oblation pure,

l’Oblatio munda.

Certains me prêtent l’intention de vouloir “ sauver

l’Église ”. Je refuse au contraire de m’associer avec

ceux qui professent ce propos “ in directo ”.

Car Dieu seul, Jésus seul sauvera Son Église dans

le Triomphe de Sa Mère. De ce fait, je suis certain.

Je n’ai pas à savoir le “ comment ”.

Par contre, je crois devoir tout sacrifier, faire tout ce

qui est en mon pouvoir, pour que perdure sur terre

l’Oblatio munda ».

Mgr Guérard des Lauriers

(Sodalitium n° 13, mars 1988)

  Spiritual Father of Sedevacantsm

«  Je ne me suis pas fait prêtre pour

commettre des sacrilèges ».

Padre Joaquin Saenz y Arriaga, S.J.

   p.barbara

« Le devoir de défendre la Messe est

un honneur et c’est une grâce ».

Père Noël Barbara

  

vinson

« Nous avons un phare de vérité, c’est Rome !

Soyons des passionnés de Rome. Ayons pour

certain que celui qui est désaffectionné

de Rome est déjà tombé dans l’erreur ;

et qu’on ne peut être dans une erreur

(fondamentale, sérieuse) sans qu’il y ait

une désaffection pour Rome. Demandons

cet amour pour la Vérité et pour l’Eglise ».

 Père Georges Vinson

   

null  Le blog en espagnol

 

 

Recherche

Catégories