Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 17:32

La conduite rationnelle doit constamment redresser des incompréhensions, éclairer des obscurités, rectifier des affections. Mais tout cela, c’est l’exercice de la raison, faculté supérieure par rapport à la vie de sensibilité. Or la sensibilité, qui devrait être soumise à la raison, est loin de l’être. Et exercer une faculté supérieure pour remettre en ordre ce qui devrait lui être soumis et qui ne l’est pas toujours, ce sera fait nécessairement avec dureté, rigueur et aigreur, si celui qui exerce cette conduite rationnelle n’est pas entièrement dépouillé de lui-même.

Voilà d’ailleurs pourquoi Notre-Seigneur est si sévère dans l’Évangile contre ceux qui jugent les autres, ou qui les traitent de sots ou de fous. Cette sévérité de Jésus-Christ envoie tout simplement en Enfer ceux qui traitent les autres de fous (Math. V, 22). Évidemment, ce n’est pas parce que, dans un mouvement d’humeur, on aura dit à quelqu’un : “ vous êtes fou ”, que de soi on ira en enfer. Mais si l’on a vis-à-vis du prochain une attitude constante de dureté ou de redresseur de tort parce qu’on pense voir plus clair, avoir un avis plus sensé ou une intention plus droite, alors on en arrive à garder une attitude constante d’orgueil, attitude contraire à celle d’un enfant de Dieu.

L’attitude chrétienne, c’est la miséricorde. Il convient de traiter les hommes humblement en essayant d’apporter un peu plus de lumière et de rectifier insensiblement. Si des moralistes ont dit avec justesse qu’il n’y a rien de plus difficile que d’avoir raison, cela ne veut pas dire seulement qu’il est difficile d’arriver à la vérité, mais cela signifie que lorsqu’on a la vérité, il n’est rien de plus difficile que de se bien conduire selon cette vérité pour la faire comprendre, adopter et aimer.

 

Jésus-Christ est la douce miséricorde

 

Remarquons encore que la règle donnée au chef de famille pour qu’il soit en conformité avec Jésus-Christ nous fait comprendre ce que fut et ce qu’est encore l’attitude de Notre-Seigneur. Et, en comprenant l’attitude de Jésus-Christ, nous comprendrons mieux celle que doivent avoir les époux chrétiens l’un pour l’autre.

Eh bien ! Jésus-Christ est constamment sans aigreur. Son amour pour nous est tel que, quoi que nous ayons fait contre la loi divine, contre son amour, il ne nous regarde qu’avec miséricorde. Il n’a que la volonté de pardonner. Nous n’avons qu’à croire cet amour invincible de Jésus-Christ – à le croire de façon active par la contrition – pour rentrer dans l’ordre.

Jésus-Christ est vraiment l’Époux n’ayant aucune amertume. C’est là l’une des vérités les plus importantes dans la vie spirituelle. Si l’on savait l’amour miséricordieux du Bon Dieu, on entrerait dans sa pensée : on saurait le peu que l’on est, on saurait la misère et l’indigence de l’homme ; mais on saurait bien davantage encore l’infinité du Dieu qui nous aime, du Dieu qui nous purifie et nous élève à lui, du Dieu qui nous sauve.

On est chrétien dans la mesure où l’on entre, par la foi, l’espérance et la charité, dans le mystère de la Miséricorde divine. Plus on entre dans ce mystère, plus le règne du Bon Dieu arrive.

Partager cet article

Repost 0
Published by oblatio-munda
commenter cet article

commentaires

Nous Contacter

Oblatio Munda

rpguerard.JPG

« Il faut que dure sur terre l’Oblation pure,

l’Oblatio munda.

Certains me prêtent l’intention de vouloir “ sauver

l’Église ”. Je refuse au contraire de m’associer avec

ceux qui professent ce propos “ in directo ”.

Car Dieu seul, Jésus seul sauvera Son Église dans

le Triomphe de Sa Mère. De ce fait, je suis certain.

Je n’ai pas à savoir le “ comment ”.

Par contre, je crois devoir tout sacrifier, faire tout ce

qui est en mon pouvoir, pour que perdure sur terre

l’Oblatio munda ».

Mgr Guérard des Lauriers

(Sodalitium n° 13, mars 1988)

  Spiritual Father of Sedevacantsm

«  Je ne me suis pas fait prêtre pour

commettre des sacrilèges ».

Padre Joaquin Saenz y Arriaga, S.J.

   p.barbara

« Le devoir de défendre la Messe est

un honneur et c’est une grâce ».

Père Noël Barbara

  

vinson

« Nous avons un phare de vérité, c’est Rome !

Soyons des passionnés de Rome. Ayons pour

certain que celui qui est désaffectionné

de Rome est déjà tombé dans l’erreur ;

et qu’on ne peut être dans une erreur

(fondamentale, sérieuse) sans qu’il y ait

une désaffection pour Rome. Demandons

cet amour pour la Vérité et pour l’Eglise ».

 Père Georges Vinson

   

null  Le blog en espagnol

 

 

Recherche

Catégories