Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 10:00

Resurreccion-I.JPGSaint Paul disait de Jésus ressuscité : Maintenant, toute sa vie est en Dieu . Jésus vit en Dieu et pour Dieu. Et cette vie divine se communique aussi dans tous les membres de son corps mystique. En attendant que les gloires de la Résurrection se communiquent à nos corps, les fruits de la Résurrection doivent se répandre en nos âmes. Nous pouvons même, dès maintenant, participer aux gloires de la Résurrection et donc aux qualités d’un corps ressuscité, qui sont : la subtilité, l’agilité, l’immortalité, l’impassibilité et la gloire.

 

La subtilité : Au jour de sa Résurrection, la chair de Jésus devient semblable aux esprits. C’est une chair réelle, par elle il peut se rendre palpable, il peut prendre de la nourriture ; mais elle a toutes les qualités des esprits : dans sa chair, il pénètre à travers les portes closes, il arrive tout à coup, il peut se rendre invisible. Jésus se servira de cette qualité pour faire comprendre à ses disciples que désormais, aucun obstacle ne pourra l’empêcher de venir à eux, qu’il pourra, invisible, assister à toute leur vie. Jésus nous fait participer à ce privilège de subtilité en nous donnant un courage qui nous fait passer par-dessus tous les obstacles. Si vous êtes ressuscités avec le Christ, ne cherchez plus ce qui est sur la terre ”, dit Saint Paul. L’union à Jésus produit ce dégagement de l’âme. Assistés par la puissance de Jésus, nous pouvons dire : Etabli en mon Dieu, je passerai même à travers les murailles (Ps.17, v. 30).

 

L’agilité : Le corps de Jésus ressuscité étant semblable aux esprits, jouit de cette qualité des esprits qui leur permet de se transporter d’un lieu à l’autre par un mouvement instantané. Jésus est la Sagesse éternelle, cette Sagesse qui est de toutes les choses rapides, la plus rapide, qui atteint les lieux les plus reculés, à cause de sa pureté (Sap. VII). Jésus veut nous communiquer cette agilité spirituelle. Soyez prompt dans toutes vos œuvres , nous dit la Sainte. Ecriture. Cette agilité spirituelle est un amour surnaturel de la justice qui rend notre volonté prompte à s’acquitter de tout ce qu’elle doit à Dieu, à l’Eglise, aux hommes ; de telle sorte qu’elle ne se laisse arrêter dans l’accomplissement de ses devoirs, par aucune difficulté, aucune passion, aucun intérêt ou aucun plaisir. L’union à Jésus ressuscité fait tomber les attaches au péché, les attaches aux choses de la terre et augmente notre désir de Dieu.

 

L’immortalité : Jésus ne peut plus mourir, il reprend l’immortalité qu’il possédait en sa qualité de Fils de Dieu. L’Esprit de Dieu qui habitait avec amour le corps de Jésus a ressuscité Jésus d’entre les morts. Cet Esprit de Dieu, grâce à Jésus, habite aussi en nous et donnera aussi un jour la vie à vos corps mortels. Mais dès maintenant, en répandant dans nos âmes la grâce, la vie nouvelle qui est la vie même de Dieu, Jésus nous associe à l’immortalité de sa vie ressuscitée. Pour la conserver et la développer, Dieu nous envoie de nombreuses grâces actuelles. Seul, le péché mortel donne la mort à notre âme et le péché véniel affaiblit la vie divine en nous ; mais toute âme qui vit en union avec Jésus ressuscité, par lui est affranchie de la puissance du péché. Quiconque demeure en lui ne pèche plus , dit Saint Jean.

 

L’impassibilité : Jésus ne peut plus souffrir. Lui, l’homme des douleurs, de l’expiation, a rempli sa tâche et ne connaît plus que la joie. Jésus pourtant, en demeurant au milieu de nous, en se donnant à nous, malgré les insultes, les blasphèmes, les outrages des hommes, demeure au-dessus des insultes et donne aux âmes un modèle sublime de l’élévation dans laquelle elles doivent se maintenir. Il nous invite à participer à son impassibilité. Jésus ne supprime pas la souffrance, mais il donne à celui qui souffre de pouvoir habiter plus haut que la chair dans laquelle il souffre. Il nous donne d’habiter en Dieu et quand on habite en Dieu, on ressent moins vivement les choses d’en bas. La peine n’est plus un désavantage , nous dit Saint Paul et même elle devient un avantage. L’âme unie à Jésus ressuscité devient plus puissante pour combattre ses passions, pour dominer les évènements en se dominant elle-même, pour ne pas se laisser effrayer par les difficultés. Mais impassibilité n’est pas indifférence ou insensibilité. Comme Jésus, nous devons nous intéresser aux souffrances de notre prochain et nous empresser à les soulager.

 

La gloire : Jésus, Fils de Dieu, a droit à la gloire, la gloire de son Père. Dans sa vie mortelle, la divinité était en lui une source infinie de gloire, gloire qu’il voilait pour pouvoir subir comme nous l’humiliation et la souffrance. Mais cette gloire que Jésus a méritée pour nous et qui sera une participation à la gloire du Fils de Dieu, cette gloire, Jésus veut nous y associer dès maintenant ; cette gloire de Jésus se communique à nous en une lumière surnaturelle qui éclaire notre intelligence, notre cœur, notre âme et qui, dans une certaine mesure se répand sur notre corps lui-même.

 

L’âme humaine a soif de voir Dieu ; et le corps a soif de la résurrection nous dit Saint Grégoire. Si nous voulons nous préparer à la Résurrection glorieuse, ayons soif des qualités qui rendront gloire en nous à Jésus ressuscité, et qui associeront dès maintenant nos âmes à sa Résurrection.

 

(D’après le Père Thiriet O.P., dans L’Evangile médité avec les Pères ).

Partager cet article

Repost 0
Published by oblatio-munda
commenter cet article

commentaires

Nous Contacter

Oblatio Munda

rpguerard.JPG

« Il faut que dure sur terre l’Oblation pure,

l’Oblatio munda.

Certains me prêtent l’intention de vouloir “ sauver

l’Église ”. Je refuse au contraire de m’associer avec

ceux qui professent ce propos “ in directo ”.

Car Dieu seul, Jésus seul sauvera Son Église dans

le Triomphe de Sa Mère. De ce fait, je suis certain.

Je n’ai pas à savoir le “ comment ”.

Par contre, je crois devoir tout sacrifier, faire tout ce

qui est en mon pouvoir, pour que perdure sur terre

l’Oblatio munda ».

Mgr Guérard des Lauriers

(Sodalitium n° 13, mars 1988)

  Spiritual Father of Sedevacantsm

«  Je ne me suis pas fait prêtre pour

commettre des sacrilèges ».

Padre Joaquin Saenz y Arriaga, S.J.

   p.barbara

« Le devoir de défendre la Messe est

un honneur et c’est une grâce ».

Père Noël Barbara

  

vinson

« Nous avons un phare de vérité, c’est Rome !

Soyons des passionnés de Rome. Ayons pour

certain que celui qui est désaffectionné

de Rome est déjà tombé dans l’erreur ;

et qu’on ne peut être dans une erreur

(fondamentale, sérieuse) sans qu’il y ait

une désaffection pour Rome. Demandons

cet amour pour la Vérité et pour l’Eglise ».

 Père Georges Vinson

   

null  Le blog en espagnol

 

 

Recherche

Catégories