Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 04:03

CATHOLICVS-Santiago-Matamoros.jpgÀ l’apparition de Notre-Dame de Saragosse se réfère un document des archives de la Basilique du Pilar, en Espagne. C’est un ancien codex avec Les Morales de saint Grégoire-le-Grand, qui dit ceci : “ Après la Passion, la Résurrection et l’ascension au Ciel du Sauveur, la Vierge Marie a été confié à l’apôtre saint Jean ”.

C’est d’Elle que les apôtres reçurent l’impulsion nécessaire pour partir annoncer l’évangile dans le monde entier. Saint Jacques, frère de Jean et fils de Zébédée, sur la mouvance de l’Esprit Saint eut pour destination première les provinces d’Espagne. Avant de partir il baisa les mains de la Sainte Vierge et demanda sa bénédiction. Elle le salua en ces termes : “ Allez, mon fils, accomplissez le mandat du Maitre et par Lui je vous demande que dans la ville d’Espagne, où vous allez convertir à la foi le plus grand nombre d’hommes, soit construite une église en ma mémoire comme je te l’indiquerais ”. Quittant Jérusalem, saint Jacques accosta en Espagne, sur les côtes asturiennes. Il traversa tout le pays pour arriver à Oviedo, où il ne put baptiser qu’un seul homme. Il se rendit ensuite en Galice, allant prêcher dans la ville de Padron.

De là, en retournant par Castille il partit à Saragosse, grande ville des bords de l’Ebre en Aragon. Après avoir prêché pendant plusieurs jours, il ne réussit à convertir que huit personnes. Le soir, seul et en proie au découragement, il marchait le long de la rive pour se reposer et prier en silence.

Une de ces nuits où il se trouvait en prière, il entendit des voix d’anges qui chantaient : “ Je vous salue Marie, pleine de grâce… ” Agenouillé, il vit sur une colonne (ou pilier) de marbre, la Sainte Vierge entourée d’anges qui s’adressa à lui : “ Voici, Jacques, le lieu où tu construiras un temple en ma mémoire. Regarde bien ce pilier sur lequel je suis. C’est mon Fils et ton Maître qui l’a apporté par la main des Anges. Autour de lui tu bâtiras l’autel d’une chapelle. En ce lieu la vertu du Très-Haut fera des prodiges et des merveilles pour tous ceux qui, dans leurs besoins, implorent ma protection. Ce pilier restera dans ce lieu jusqu’à la fin du monde et jamais il ne manquera dans cette ville de vrais chrétiens ”.

Rempli de joie et conforté par cette présence de la Mère de Jésus-Christ, il construisit alors un temple à cet emplacement et l’aidèrent, dans sa tâche, les huit nouveaux chrétiens.

La basilique se trouve actuellement à côté du fleuve dénommé l’Ebre et conserve l’antique pilier avec son autel.

C’est la première église du monde consacrée à la Sainte Vierge. Au fil des siècles, ce temple fut reconstruit, agrandi et embelli jusqu’à devenir le magnifique bâtiment actuel.

Cet écrit est le plus ancien document conservateur d’une tradition orale qui est l’une des plus importantes de l’Espagne.

 

De retour à Jérusalem, selon les Actes des Apôtres, saint Jacques fut exécuté par Hérode Agripa (Act. 12, 1-2) ; ceci se produisit en 42 ou 44, autour de la fête de Pâque. Saint Jacques fut le premier apôtre martyr. Après sa mort, selon la tradition, son corps fut porté en Espagne.

Après avoir longtemps perdu la trace de son lieu d’ensevelissement, l’évêque Teodomiro de Iria le retrouva, dans l’année 830, grâce au rayonnement d’une étoile qui indiquait l’emplacement de son tombeau. Ce lieu fut alors appelé “le champ de l’étoile”, “Campus Stellæ”, c’est-à-dire, “Compostela”. Depuis lors, Saint Jacques de Compostelle est devenu un lieu de pèlerinage très célèbre. Sa destination est l’une des principales du monde avec Jérusalem et Rome.

 

La Bataille de Clavijo et la première apparition de “Santiago Matamoros” : Cette bataille est l’un des plus importants et célèbres combats de la Reconquête espagnole. Elle se livra dans le “Campo de la Matanza, à Clavijo, La Rioja, en Espagne, le 23 mai 844. L’origine de la guerre se trouve dans le refus du Roi Ramiro I d’Asturies de payer aux musulmans le tribut des Cent Pucelles. Le Roi Ramiro I attaqua les armées d’Abderraman II, mais quand ils arrivèrent à Najera et Albelda des renforts envoyés depuis le Maroc augmentèrent considérablement le nombre d’arabes ; ce pourquoi le Roi dût se refugier dans le Château de Clavijo, en “Monte Laturce”. Pendant la nuit lui est alors apparu l’Apôtre Saint Jacques, qui l’a assuré de sa présence dans le combat et de la victoire finale. Le lendemain, le Roi Ramiro I fit face aux musulmans et remporta le gain de la bataille dans laquelle saint Jacques a été vu, monté sur un cheval blanc. Pour célébrer cette victoire, le 25 mai dans la ville de Calahorra, le Roi a instauré le “Vœu de saint Jacques”, par lequel il a fait promettre à tous les chrétiens de la péninsule d’aller en pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle, pour rendre honneur et offrande au saint. Cela est l’origine de la dévotion à “Santiago Matamoros”, et son image sera le symbole de la lutte de la Chrétienté contre l’Islam.

C’est ainsi que Rodrigo Jimenez de Rada, Évêque d’Osma et Archevêque de Tolède, rapporta cette célèbre bataille.

Published by oblatio-munda
commenter cet article
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 02:38

Ayez donc confiance, ô mes Frères, nous dit l’Apôtre saint Paul; et, par le Sang du Christ, entrons dans le Saint des Saints. Suivons la route nouvelle dont le secret est devenu nôtre, la route vivante qu’Il nous a tracée au travers du voile, c’est-à-dire de sa chair. Approchons d’un cœur vrai, d’une foi pleine, purs en tout, maintenant ferme la profession de notre inébranlable espérance; car celui qui s’est engagé envers nous est fidèle. Excitons-nous chacun d’exemple à l’accroissement de l’amour ” (Héb. X, 19-24).

Et que le Dieu de paix qui a ressuscité d’entre les morts Notre Seigneur Jésus-Christ, le grand pasteur des brebis dans le Sang de l’Alliance éternelle, vous dispose à tout bien, pour accomplir sa volonté, pour que Lui-même fasse en vous selon son bon plaisir par Jésus-Christ, à qui soit gloire dans les siècles des siècles! ” (Héb. XIII, 20-21).

Nous ne devons pas omettre de rappeler ici que cette fête est le monument de l’une des plus éclatantes victoires de l’Eglise en notre siècle. Pie IX avait été chassé de Rome, en 1848, par la Révolution triomphante; dans ces mêmes jours, l’année suivante, il voyait rétablir son pouvoir. Les 28, 29 et 30 juin, sous l’égide des Apôtres, la fille aînée de l’Eglise, fidèle à son glorieux passé, balayait les remparts de la Ville éternelle; le 2 juillet, fête de Marie, s’achevait la conquête. Bientôt un double décret notifiait à la Ville et au monde la reconnaissance du Pontife, et la manière dont il entendait perpétuer par la sainte Liturgie le souvenir de ces événements. Le 10 août, de Gaète même, lieu de son refuge pendant la tourmente, Pie IX, avant d’aller reprendre le gouvernement de ses Etats, s’adressait au Chef invisible de l’Eglise et la Lui confiait par l’établissement de la fête de ce jour, lui rappelant que, pour cette Eglise, Il avait versé tout son Sang. Peu après, rentré dans la capitale, il se tournait vers Marie, comme avaient fait en d’autres circonstances saint Pie V et Pie VII; le vicaire de l’Homme-Dieu renvoyait à celle qui est le Secours des chrétiens, l’honneur de la victoire remportée au jour de sa glorieuse Visitation, et statuait que la fête du 2 juillet serait élevée du rite double-majeur à celui de seconde classe pour toutes les Eglises: prélude à la définition du dogme de la Conception Immaculée, que l’immortel Pontife projetait dès lors, et qui devait achever l’écrasement de la tête du serpent.

Prière au Précieux Sang (Sainte Gertrude)

Je vous salue, très Précieux Sang de mon Seigneur, et dans l’affection du plus tendre amour, je vous adore et je vous vénère.

O Sang sacré, lavez-moi. O Sang chéri, rose de charité, purifiez-moi.

O très Précieux Sang, criez pour moi à Dieu votre Père qu’il ait pitié de moi.

Amen.

Père Eternel, je vous offre le très Précieux Sang de Jésus en expiation de mes péchés, pour la délivrance des saintes âmes du purgatoire et pour les besoins de la Sainte Eglise (indulg. 500 jrs., plén. mens. aux cond. ord.).

Published by oblatio-munda
commenter cet article
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 02:37

Litanies du Précieux Sang

     

K

ýrie, eléison.

Christe, eléison.

Kýrie, eléison.

Christe, audi nos. 

Christe, exáudi nos. 

Pater de cælis Deus, miserére nobis.

Fili Redémptor mundi Deus,

Spíritus Sancte Deus,

Sancta Trínitas unus Deus,

Sanguis Christi, Unigéniti Patris Ætérni, salva nos.

Sanguis Christi, Verbi Dei incarnáti,

Sanguis Christi, Novi et Ætérni Testaménti,

Sanguis Christi, in agonía decúrrens in terram,

Sanguis Christi, in flagellatióne prófluens,

Sanguis Christi, in coronatióne spinárum emánans,

Sanguis Christi, in Cruce effúsus,

Sanguis Christi, prétium nostræ salútis,

Sanguis Christi, sine quo non fit remíssio,

Sanguis Christi, in Eucharístia potus et lavácrum animárum,

Sanguis Christi, flumen misericórdiæ,

Sanguis Christi, victor dǽmonum,

Sanguis Christi, fortitúdo mártyrum,

Sanguis Christi, virtus confessórum,

Sanguis Christi, gérminans vírgines,

Sanguis Christi, robur periclitántium,

Sanguis Christi, levámen laborántium,

Sanguis Christi, in fletu solátium,

Sanguis Christi, spes pæniténtium,

Sanguis Christi, solámen moriéntium,

Sanguis Christi, pax et dulcédo córdium,

Sanguis Christi, pignus vitæ ætérnæ,

Sanguis Christi, ánimas líberans de lacu Purgatórii,

Sanguis Christi, omni glória et honóre digníssimus,

Agnus Dei, qui tollis peccáta mundi, parce nobis, Dómine.    

Agnus Dei, qui tollis peccáta mundi, exáudi nos, Dómine.

Agnus Dei, qui tollis peccáta mundi, miserére nobis.

 

S

eigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu,

Esprit-Saint, qui êtes Dieu,

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu,

Sang du Christ, le Fils unique du Père éternel, sauvez-nous.

Sang du Christ, le Verbe de Dieu incarné,

Sang du Christ, la nouvelle et éternelle Alliance,

Sang du Christ, coulant sur la terre durant l’agonie,

Sang du Christ, ruisselant durant la flagellation,

Sang du Christ, jaillissant durant le couronnement d’épines,

Sang du Christ, répandu sur la croix,

Sang du Christ, prix de notre salut,

Sang du Christ, sans lequel il n’existe point de pardon,

Sang du Christ, qui abreuvez et lavez les âmes dans l’Eucharistie,

Sang du Christ, torrent de miséricorde,

Sang du Christ, vainqueur des démons,

Sang du Christ, force des martyrs,

Sang du Christ, soutien des confesseurs,

Sang du Christ, qui faites germer les vierges,

Sang du Christ, réconfort de ceux qui sont en danger,

Sang du Christ, soulagement des affligés,

Sang du Christ, apaisement dans les larmes,

Sang du Christ, espoir des pénitents,

Sang du Christ, consolation des mourants,

Sang du Christ, douceur et paix des cœurs,

Sang du Christ, gage de la vie éternelle,

Sang du Christ, qui délivrez les âmes des profondeurs du purgatoire,

Sang du Christ, à qui sont dus tout honneur et toute gloire,

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.    

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

 

V.  Redemísti nos, Dómine, in sánguine tuo.    

R.  Et fecísti nos Deo nostro regnum.    

 

Orémus.  Omnípotens sempitérne Deus, qui unigénitum Fílium tuum mundi Redemptórem constituísti, ac ejus sánguine placári voluísti : concéde quǽsumus, salútis nostræ prétium ita venerári, atque a præséntis vitæ malis ejus virtúte deféndi in terris ; ut fructu perpétuo lætémur in cælis. Per eúndem Christum Dóminum nostrum. R. Amen.

 

V.  Vous nous avez rachetés, Seigneur, dans votre sang.    

R.  Et vous avez fait de nous un royaume pour notre Dieu.    

 

Oraison.  Dieu éternel et tout-puissant qui avez établi votre Fils unique rédempteur du monde et qui avez voulu être apaisé par son sang, accordez-nous une telle vénération pour le prix de notre rédemption que, protégés sur terre par sa puissance contre les maux de cette vie, nous jouissions au ciel de ses fruits éternels. Par le même Jésus-Christ notre Seigneur. Ainsi soit-il.

Published by oblatio-munda
commenter cet article
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 20:20

Sentite de Domino in bonitate.

Ayez des pensées dignes du Seigneur au sujet de sa bonté (Sap. I, 1).

Au respect d’instinct, d’hommage extérieur, doit se joindre un respect d’amour : le premier honore la dignité de Notre Seigneur Jésus-Christ, celui-ci sa bonté ; le premier est le respect du serviteur, celui-ci du fils.

Or, c’est à celui-ci que Notre Seigneur attache le plus de prix ; et s’arrêter au respect extérieur, ce serait rester à la porte : Notre Seigneur veut surtout être honoré dans sa bonté.

Dans la loi ancienne, il en était autrement ; Dieu avait écrit sur son Temple : Tremblez en approchant de mon sanctuaire. Il fallait faire trembler ces Juifs charnels et les conduire par la crainte.

Mais aujourd’hui que Dieu s’est incarné, il veut que nous le servions par amour, et il a écrit sur son tabernacle : Venez, je suis doux et humble de cœur.

Pendant sa vie mortelle, ses disciples, ses ennemis même, l’appelaient Magister bone, bon Maître. Mais c’est maintenant, c’est dans l’Eucharistie que Jésus veut jouir de son titre de bon Maître ; loin de changer, il a augmenté sa familiarité avec nous : il veut que nous pensions à sa tendresse, que nous dilations notre cœur, que ce soit le bonheur de le voir qui nous attire à ses pieds.

Si Notre-Seigneur montrait sa gloire, nous nous arrêterions là sans aller jusqu’à son Cœur. Nous serions juifs : Notre-Seigneur nous veut enfants.

Aussi Notre-Seigneur ne veut du respect extérieur que comme un acte premier, qui nous conduise à son Cœur, qui nous fasse rester dans sa paix.

Si nous voyions Notre-Seigneur dans sa grandeur, nous tremblerions, nous nous jetterions par terre, nous ne ferions jamais un acte d’amour.

Il y a des livres qui ne parlent jamais que de la majesté de Dieu. En passant, je le veux bien ; mais s’y arrêter, en faire toute sa prière, cela n’est pas bon, cela fatigue.

Mais en face de Notre-Seigneur si bon, on prie une heure, deux heures, sans tension d’esprit : si les distractions viennent, on en demande pardon, et aussi souvent qu’elles se présentent ; on ne se lasse pas : on sait qu’on sera toujours pardonné. Autrement, après quelques distractions, on quitterait la prière tout découragé.

La considération de la bonté de Jésus l’honore. Elle le fait travailler ; car sa bonté ne peut s’écouler que plus bas qu’elle ; en me mettant bien bas et en me faisant tout petit, je me fais inonder de ses grâces, de ses douces effusions. On se met alors avec les pauvres, les petits, que Jésus aimait tant ; on dit à Jésus : Vous êtes bon : eh bien, voilà où épancher votre bonté !

On parle ! Autrement on fait comme devant les rois, on tremble et on reste là sans savoir que dire. L’Eucharistie, par sa douceur, rend éloquente la langue des petits enfants et nous sommes tous des enfants. La bonté de l’Eucharistie rend nos prières plus faciles et plus suaves.

Le culte d’amour doit nous faire venir avec confiance devant Notre-Seigneur. Personnalisons son amour ; disons-lui : Seigneur, me voici moi que vous avez tant aimé, attendu ; moi à qui vous tendez les bras. Cette pensée vous dilatera.

Dites-vous bien que Jésus vous aime personnellement : on ne peut demeurer insensible devant une telle pensée. C’est d’ailleurs le secret du recueillement vrai et pas guindé. Pour être recueilli en Jésus et agir tout de même, et remplir les obligations de votre état, mettez-vous dans la bonté de Jésus : votre cœur agira en lui, c’est le recueillement. En même temps, l’esprit sera libre, indépendant ; vous pourrez l’appliquer à tout ce que vous voudrez. Le cœur dirige et gouverne la tête ; il lui envoie ses influences.

C’est ainsi que la présence de Dieu s’allie à tout. Tandis que si votre esprit veut être toujours sous l’impression de la majesté et de la grandeur, il s’absorbe ou se fatigue : il perd de vue Dieu ou ses devoirs. Le recueillement du cœur est le vrai. Dieu a mis en nous une petite mesure d’esprit, vite épuisée ; mais du cœur, il en a mis beaucoup. Le cœur peut toujours aimer davantage, et la présence cordiale de Dieu s’allie à tout ; elle encourage : avec elle on sait que Dieu est bon et miséricordieux : on vit dans sa bonté.

L’obéissance filiale a un parfum que rien ne remplace, qui ne se fatigue pas ; elle est affectueuse, exempte de vanité. Notre-Seigneur nous la demande. Donnons-lui enfin tout notre cœur !

Donc, en entrant dans sa présence, l’honneur de respect instinctif, profond, pour sa majesté. Mais de là, allons à sa bonté et demeurons-y.

Manete in dilectione mea : Demeurez dans mon amour.

Vénérable Pierre-Julien Eymard, La divine Eucharistie.

Published by oblatio-munda
commenter cet article
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 20:44

 LITANIES DU SACRÉ CŒUR DE JÉSUS

 

K

ýrie, eléison.

Christe, eléison.

Kýrie, eléison.

Christe, audi nos. 

Christe, exáudi nos. 

Pater de cælis Deus, miserére nobis.

Fili Redémptor mundi Deus,

Spíritus Sancte Deus,

Sancta Trínitas unus Deus,

Cor Jesu, Filii Patris ætérni, miserére nobis.

Cor Jesu, in sinu Vírginis Matris a Spíritu Sancto formátum,

Cor Jesu, Verbo Dei substantiáliter unítum,

Cor Jesu, majestátis infinítæ,

Cor Jesu, templum Dei sanctum,

Cor Jesu, tabernáculum Altíssimi,

Cor Jesu, domus Dei et porta cæli,

Cor Jesu, fornax ardens caritátis,

Cor Jesu, justítiæ et amóris receptáculum,

Cor Jesu, bonitáte et amóre plenum,

Cor Jesu, virtútum ómnium abýssus,

Cor Jesu, omni laude digníssimum,

Cor Jesu, rex et centrum ómnium córdium,

Cor Jesu, in quo sunt omnes thesáuri sapiéntiæ et sciéntiæ,

Cor Jesu, in quo hábitat omnis plenitúdo divinitátis,

Cor Jesu, in quo Pater sibi bene complácuit,

Cor Jesu, de cuius plenitúdine omnes nos accépimus,

Cor Jesu, desidérium cóllium æternórum,

Cor Jesu, pátiens et multæ misericórdiæ,

Cor Jesu, dives in omnes qui ínvocant te,

Cor Jesu, fons vitæ et sanctitátis,

Cor Jesu, propitiátio pro peccátis nostris,

Cor Jesu, saturátum oppróbriis,

Cor Jesu, attrítum propter scélera nostra,

Cor Jesu, usque ad mortem obédiens factum,

Cor Jesu, láncea perforátum,

Cor Jesu, fons totíus consolatiónis,

Cor Jesu, vita et resurréctio nostra,

Cor Jesu, pax et reconciliátio nostra,

Cor Jesu, víctima peccatórum,

Cor Jesu, salus in te sperántium,

Cor Jesu, spes in te moriéntium,

Cor Jesu, delíciæ sanctórum ómnium,

Agnus Dei, qui tollis peccáta mundi, parce nobis, Dómine.

Agnus Dei, qui tollis peccáta mundi, exáudi nos, Dómine.

Agnus Dei, qui tollis peccáta mundi, miserére nobis.

 

S

eigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu,

Esprit-Saint, qui êtes Dieu,

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu,

Cœur de Jésus, Fils du Père éternel, ayez pitié de nous.

Cœur de Jésus, formé par le Saint-Esprit dans le sein de la Vierge Mère,

Cœur de Jésus, uni substantiellement au Verbe de Dieu,

Cœur de Jésus, d’une infinie majesté,

Cœur de Jésus, temple saint de Dieu,

Cœur de Jésus, tabernacle du Très-Haut,

Cœur de Jésus, maison de Dieu et porte du Ciel,

Cœur de Jésus, fournaise ardente de charité,

Cœur de Jésus, sanctuaire de la justice et de l’amour,

Cœur de Jésus, plein de bonté et d’amour,

Cœur de Jésus, abîme de toutes les vertus,

Cœur de Jésus, très digne de toutes louanges,

Cœur de Jésus, Roi et centre de tous les cœurs,

Cœur de Jésus, en qui se trouvent tous les trésors de la sagesse et de la science,

Cœur de Jésus, en qui réside toute la plénitude de la divinité,

Cœur de Jésus, objet des complaisances du Père,

Cœur de Jésus, dont la plénitude se répand sur nous tous,

Cœur de Jésus, le désiré des collines éternelles,

Cœur de Jésus, patient et très miséricordieux,

Cœur de Jésus, libéral pour tous ceux qui vous invoquent,

Cœur de Jésus, source de vie et de sainteté,

Cœur de Jésus, propitiation pour nos péchés,

Cœur de Jésus, rassasié d’opprobres,

Cœur de Jésus, broyé à cause de nos crimes,

Cœur de Jésus, obéissant jusqu’à la mort,

Cœur de Jésus, percé par la lance,

Cœur de Jésus, source de toute consolation,

Cœur de Jésus, notre vie et notre résurrection,

Cœur de Jésus, notre paix et notre réconciliation,

Cœur de Jésus, victime des pécheurs,

Cœur de Jésus, salut de ceux qui espèrent en vous,

Cœur de Jésus, espérance de ceux qui meurent en vous,

Cœur de Jésus, délices de tous les Saints,

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.


V.  Jesu mitis et húmilis Corde.

R.  Fac cor nostrum secúndum Cor tuum.

 

Orémus.  Omnípotens sempitérne Deus, réspice in Cor dilectíssimi Fílii tui et in laudes et satisfactiónes, quas in nómine peccatórum tibi persólvit, iísque misericórdiam tuam peténtibus, tu véniam concéde placátus in nómine ejúsdem Fílii tui Jesu Christi, qui tecum vivit et regnat in sǽcula sæculórum. R. Amen.

 

V.  Jésus, doux et humble de Cœur.

R.  Rendez notre cœur semblable au Vôtre.

 

Oraison.  Dieu tout-puissant et éternel, jetez les yeux sur le Cœur de Votre Fils bien-aimé ; agréez les louanges et satisfactions qu’il vous offre au nom des pécheurs, et daignez leur accorder le pardon qu’ils implorent de Votre miséricorde, au nom de ce même Jésus-Christ, qui vit et règne avec Vous, dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.



 

ACTE DE RÉPARATION AU SACRÉ CŒUR DE JÉSUS

 

T

rès doux Jésus, Vous avez répandu sur les hommes les bienfaits de votre charité, et leur ingratitude n’y répond que par l’oubli, le délaissement, le mépris. Nous voici donc prosternés devant votre autel, animés du désir de réparer, par un hommage spécial, leur coupable indifférence et les outrages dont, de toutes parts, ils accablent votre Cœur très aimant.

Cependant, nous souvenant que nous-mêmes, nous nous sommes dans le passé rendus coupables d’une si indigne conduite, et pénétrés d’une profonde douleur, nous implorons d’abord pour nous-mêmes votre miséricorde. Nous sommes prêts à réparer, par une expiation volontaire, les fautes que nous avons commises, tout prêts aussi à expier pour ceux qui, égarés hors de la voie de salut, s’obstinent dans leur infidélité, refusant de Vous suivre, Vous, leur Pasteur et leur Chef, ou, secouant le joug si doux de votre loi, foulent aux pieds les promesses de leur baptême.

Nous voudrions expier pour tant de fautes lamentables, réparer pour chacune d’elles : désordre de la conduite, indécence des modes, scandales corrupteurs des âmes innocentes, profanation des dimanches et des fêtes, blasphèmes exécrables contre Vous et contre vos Saints, insultes à votre Vicaire et à vos prêtres, abandon et violations odieusement sacrilèges du divin sacrement de votre amour, péchés publics enfin des nations qui se révoltent contre les droits et l’autorité de votre Eglise.

Que ne pouvons-nous effacer de notre propre sang tant d’offenses ! Du moins, pour réparer votre honneur outragé, nous Vous présentons cette même satisfaction que Vous avez offerte à votre Père sur la croix et dont Vous renouvelez l’offrande chaque jour, sur l’autel ; nous Vous la présentons, accompagnée de toutes les satisfactions de la Très Sainte Vierge votre Mère, des Saints, des chrétiens fidèles. Nous Vous promettons, de tout notre cœur, autant qu’il dépend de nous et avec le secours de votre grâce, de réparer nos fautes passées, celles de notre prochain, l’indifférence à l’égard d’un si grand amour, par la fermeté de notre foi, la pureté de notre vie, la docilité parfaite aux préceptes de l’Evangile, à celui surtout de la charité. Nous Vous promettons aussi de faire tous nos efforts pour Vous épargner de nouvelles offenses et pour entraîner à votre suite le plus d’âmes possible.

Agréez, nous Vous en supplions, ô très bon Jésus, par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie Réparatrice, cet hommage spontané d’expiation ; gardez-nous, jusqu’à la mort, inébranlablement fidèles à notre devoir et à votre service, accordez-nous ce don précieux de la persévérance qui nous conduise tous enfin à la patrie où, avec le Père et le Saint-Esprit, Vous régnez, Dieu, dans les siècles des siècles.  Ainsi soit-il.

   


 

CONSÉCRATION DU GENRE HUMAIN AU SACRÉ CŒUR DE JÉSUS

 

(Pie XI, Encyclique Quas Primas, 11 Déc. 1925)

 

T

rès doux Jésus, Rédempteur du genre humain, jetez un regard sur nous, qui sommes humblement prosternés devant votre autel. Nous sommes à vous, nous voulons être à vous ; et, afin de pouvoir vous être plus étroitement unis, voici que, en ce jour, chacun de nous se consacre spontanément à votre Sacré-Cœur.

Beaucoup ne vous ont jamais connu ; beaucoup ont méprisé vos commandements et vous ont renié. Miséricordieux Jésus, ayez pitié des uns et des autres, et ramenez-les tous à votre Sacré-Cœur.

Seigneur, soyez le Roi, non seulement des fidèles qui ne se sont jamais éloignés de vous, mais aussi des enfants prodigues qui vous ont abandonné ; faites qu’ils rentrent bientôt dans la maison paternelle, pour qu’ils ne périssent pas de misère et de faim.         

Soyez le Roi de ceux qui vivent dans l’erreur, ou que la discorde a séparés de vous ; ramenez-les au port de la vérité et  à l’unité de la Foi, afin que bientôt il n’y ait plus qu’un seul troupeau et qu’un seul pasteur. Soyez le Roi de tous ceux qui sont encore égarés dans les ténèbres de l’idolâtrie et de l’islamisme, et ne refusez pas de les attirer tous à la lumière de votre royaume. Regardez enfin avec miséricorde les enfants de ce peuple qui fut jadis votre préféré ; que sur eux aussi descende, mais aujourd’hui en baptême de vie et de rédemption, le Sang qu’autrefois ils appelaient sur leurs têtes.    

Accordez, Seigneur, à votre Eglise une liberté sûre et sans entraves ; accordez à tous les peuples l’ordre et la paix ; faites que, d’un pôle du monde à l’autre, une seule voix retentisse : Loué soit le divin Cœur qui nous a acquis le salut ! A lui honneur et gloire dans tous les siècles !  Ainsi soit-il.  

Published by oblatio-munda
commenter cet article
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 00:06

Pour télécharger la liste, veuillez cliquer ici.

Published by oblatio-munda
commenter cet article
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 21:22

O mon Dieu, Trinité que j’adore,
Aidez-moi à m’oublier entièrement
pour m’établir en vous, immobile et paisible comme si déjà mon âme était dans l’éternité.
Que rien ne puisse troubler ma paix,
ni me faire sortir de vous, ô mon immuable,
mais que chaque minute m’emporte plus loin dans la profondeur de votre mystère.
Pacifiez mon âme, faites-en votre ciel, votre demeure aimée et le lieu de votre repos.
Que je ne vous y laisse jamais seul, mais que je sois là tout entière, tout éveillée en ma foi,
tout adorante, toute livrée à votre action créatrice.

 

O mon Christ aimé, crucifié par amour,
je voudrais être une épouse pour votre cœur,
je voudrais vous couvrir de gloire, je voudrais vous aimer... jusqu’à en mourir !
Mais je sens mon impuissance
et je vous demande de me “revêtir de vous-même”,
d’identifier mon âme à tous les mouvements de votre âme,
de me submerger, de m’envahir, de vous substituer à moi,
afin que ma vie ne soit qu’un rayonnement de votre vie.
Venez en moi comme adorateur, comme réparateur et comme sauveur.

 

O Verbe éternel, Parole de mon Dieu, je veux passer ma vie à vous écouter,

je veux me faire tout enseignable afin d’apprendre tout de vous.
Puis, à travers toutes les nuits, tous les vides, toutes les impuissances,
je veux vous fixer toujours et demeurer sous votre grande lumière;
ô mon astre aimé, fascinez-moi pour que je ne puisse plus sortir de votre rayonnement.

 

O feu consumant, Esprit d’amour,
survenez, en moi, afin qu’il se fasse en mon âme comme une incarnation du Verbe :
que je lui sois une humanité de surcroît en laquelle il renouvelle tout son mystère.

Et vous, ô Père, penchez-vous vers votre pauvre petite créature,
“couvrez-la de votre ombre”, ne voyez en elle que le “ Bien-aimé
en lequel vous avez mis toutes vos complaisances ”.

 

O mes trois, mon Tout, ma Béatitude,
Solitude infinie, immensité où je me perds,
je me livre à vous comme une proie.
Ensevelissez-vous en moi pour que je m’ensevelisse en vous,
en attendant d’aller contempler en votre lumière l’abîme de vos grandeurs.

Published by oblatio-munda
commenter cet article
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 19:29

Prière pour gagner les Indulgences : Mon Seigneur et mon Dieu, je vous supplie de m’accorder, en considération des mérites de Notre Seigneur Jésus-Christ toutes les indulgences attachées aux prières et aux actions que je ferai aujourd’hui; je désire entrer dans les intentions requises pour gagner ces indulgences, afin de satisfaire à la justice divine et de soulager les âmes du Purgatoire.

 

Conditions ordinaires : Confession, communion, visite d’une église et prières aux intentions du Souverain Pontife, c’est-à-dire de la Sainte Eglise qui sont les suivantes : exaltation de la Foi, extirpation des hérésies, conversion des pécheurs, paix entre les princes chrétiens.

 

Exercices particuliers pour la Semaine Sainte  

Aux fidèles qui, le Mercredi, le Jeudi et le Vendredi de la Semaine Sainte, à l’Office appelé “Ténèbres”, participent aux chants des psaumes et des leçons, ou les suivent, selon leurs moyens, par une lecture pieuse ou une méditation sur la Passion de Notre Seigneur ou des prières, il est concédé :    

Indulgence de 10 ans, chacun des jours. Plénière, s’ils ont assisté à l’Office les trois jours, et moyennant confession, communion et prières aux intentions du Souverain Pontife.  

 

Méditation sur la Passion le Vendredi Saint  

Aux fidèles qui, le jour du Vendredi Saint, soit en public, soit privément, durant trois heures consécutives, méditeront sur les tourments et la mort du Rédempteur du monde, ou bien sur ses sept dernières paroles sur la Croix, ou bien encore réciteront des hymnes, des psaumes ou autres prières vocales, il est concédé : Indulgence plénière. Condition : confession, communion le Jeudi Saint ou dans la semaine pascale et prières aux intentions du Souverain Pontife.  

 

Aux fidèles qui, le Jeudi Saint et les premières heures du Vendredi Saint,visiteront dévotement le Saint Sacrement au Reposoir, en récitant chaque fois 5 Pater, Ave et Gloria en action de grâces pour l’institution de la Très Sainte Eucharistie; avec, de plus, la récitation d’un Pater, Ave et Gloria aux intentions du Souverain Pontife, il est concédé :  

Indulgence de 15 ans à chaque visite; indulgence plénière une fois chaque jour moyennant la confession et la communion.  

 

Aux fidèles, qui, à partir de 3 heures, dans l’après-midi du Vendredi Saint, jusqu’au Samedi Saint à midi,en public ou en privé, font quelques prières ou quelques méditations durant une demi-heure pour compatir aux douleurs de la Marie, il est concédé :  

Indulgence plénière aux conditions ordinaires.  

 

A Jésus crucifié : Devant un Chemin de Croix légitimement érigé, avec le cœur contrit, indulgence plénière. On gagne une deuxième indulgence plénière si l’on communie le jour même. Indulgence de 10 ans par station si l’on a interrompu le chemin de Croix pour une cause raisonnable. Pour toute l’année.

 

O Crux, ave, spes unica” (“Je vous salue, ô Croix, mon unique espérance”).  

Indulgence de 500 jours; indulgence plénière chaque mois aux conditions ordinaires.  

 

Nous vous adorons, ô Christ et nous vous bénissons parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.  

Aux fidèles qui, par amour pour la Passion et la mort de N.S. réciteront le Credo suivi de cette prière, il est concédé :  

Indulgence 10 ans. Plénière chaque mois aux conditions ordinaires.  

 

Hymne Les étendards du Roi s’avancent”, etc. (Vexilla Regis)  

Indulgence 5 ans. Plénière chaque mois aux conditions ordinaires.  

 

Aux fidèles qui, devant une image de Jésus Crucifié, réciteront dévotement 7 Pater, Ave et Gloria, il est concédé :  

Indulgence de 7 ans. Plénière chaque mois aux conditions ordinaires pourvu qu’ils aient fait cet exercice tous les vendredis du mois.  

 

A la Mère des douleurs : Stabat Mater dolorosa”, etc. Indulgence de 7 ans; indulgence plénière chaque mois aux conditions ordinaires.

 

Sainte Mère de Dieu, daignez graver dans mon cœur, les plaies de Jésus Crucifié”.  

Indulgence de 500 jours. Plénière chaque mois aux conditions ordinaires.  

Si on y ajoute 5 Pater, Ave et Gloria, il est concédé : Indulgence de 3 ans. Plénière chaque mois aux conditions ordinaires.  

 

Preces et Pia Opera (1938), collection officielle de la Sacrée Pénitencerie Apostolique.

Published by oblatio-munda
commenter cet article
2 mars 2016 3 02 /03 /mars /2016 01:00
S José c Niño 3Nous recourons à vous dans notre tribulation, ô bienheureux Joseph : et, après avoir imploré le secours de votre sainte Épouse, nous sollicitons aussi avec confiance votre patronage.  
Par l’affection qui vous a uni à la Vierge Immaculée, Mère de Dieu ; par l’amour paternel, dont vous avez entouré l’Enfant-Jésus, nous vous supplions de regarder avec bonté l’héritage que Jésus-Christ a conquis au prix de son sang, et de nous assister de votre puissance et de votre secours, dans nos besoins.  
Protégez, ô très sage gardien de la divine Famille, la race élue de Jésus-Christ. Préservez-nous, ô Père très aimant, de toute souillure d’erreur et de corruption, soyez-nous favorable, ô notre très puissant libérateur. Du haut du ciel, assistez-nous dans le combat que nous livrons à la puissance des ténèbres ; et de même que vous avez arraché autrefois l’Enfant-Jésus au péril de la mort, défendez aujourd’hui la sainte Eglise de Dieu, des embûches de l’ennemi et de toute adversité.    
Couvrez chacun de nous de votre perpétuelle protection, afin que, à votre exemple, et soutenus par votre secours, nous puissions vivre saintement, pieusement mourir, et obtenir la béatitude éternelle. Ainsi soit-il.    
Published by oblatio-munda
commenter cet article
2 mars 2016 3 02 /03 /mars /2016 00:46

Litanies de Saint Joseph

 

K

ýrie, eléison.

Christe, eléison.

Kýrie, eléison.

Christe, audi nos.

Christe, exáudi nos.

Pater de cælis Deus, miserére nobis.

Fili Redémptor mundi Deus,

Spíritus Sancte Deus,

Sancta Trínitas unus Deus,

Sancta María, ora pro nobis.

Sancte Joseph,

Proles David ínclyta,

Lumen Patriarchárum,

Dei Genetrícis sponse,

Custos pudíce Vírginis,

Fílii Dei nutrítie,

Christi defénsor sédule,

Almæ Famíliæ præses,

Joseph justíssime,

Joseph castíssime,

Joseph prudentíssime,

Joseph fortíssime,

Joseph obedientíssime,

Joseph fidelíssime,

Spéculum patiéntiæ,

Amátor paupertátis,

Exémplar opíficum,

Domésticæ vitæ decus,

Custos vírginum,

Familiárum cólumen,

Solátium miserórum,

Spes ægrotántium,

Patróne moriéntium,

Terror dǽmonum,

Protéctor sanctæ Ecclésiæ,

Agnus Dei, qui tollis peccáta mundi, parce nobis, Dómine.

Agnus Dei, qui tollis peccáta mundi, exáudi nos, Dómine.

Agnus Dei, qui tollis peccáta mundi, miserére nobis.

 

S

eigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu,

Esprit-Saint, qui êtes Dieu,

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu,

Sainte Marie, priez pour nous.

Saint Joseph,

Illustre descendant de David,

Lumière des Patriarches,

Époux de la Mère de Dieu,

Chaste gardien de la Vierge,

Nourricier du Fils de Dieu,

Zélé défenseur de Jésus,

Chef de la sainte Famille,

Joseph très juste,

Joseph très chaste,

Joseph très prudent,

Joseph très courageux,

Joseph très obéissant,

Joseph très fidèle,

Miroir de patience,

Amant de la pauvreté,

Modèle de travailleurs,

Gloire de la vie de famille,

Gardien des vierges,

Soutien des familles,

Consolateur des malheureux,

Espérance des malades,

Patron des mourants,

Terreur des démons,

Protecteur de la sainte Église,

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.  

 

V.  Constítuit eum dóminum domus suæ.

R.  Et príncipem omnis possessiónis suæ.

 

       Orémus.  Deus, qui ineffábili providéntia beátum Joseph sanctíssimæ Genetrícis tuæ sponsum elígere dignátus es : præsta, quǽsumus ; ut quem protectórem venerámur in terris, intercessórem habére mereámur in cælis : Qui vivis et regnas in sǽcula sæculórum. R. Amen.

 

V.  Il l’a établie maître de sa maison.

R.  Et prince sur tous ses biens.

 

       Oraison.  O Dieu qui par une providence ineffable avez daigné choisir le bienheureux Joseph pour être l’époux de votre sainte Mère, faites nous vous en prions, que le vénérant sur la terre comme notre protecteur, nous méritions de l’avoir pour intercesseur dans les cieux. Vous qui vivez et régnez dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Published by oblatio-munda
commenter cet article

Nous Contacter

Oblatio Munda

rpguerard.JPG

« Il faut que dure sur terre l’Oblation pure,

l’Oblatio munda.

Certains me prêtent l’intention de vouloir “ sauver

l’Église ”. Je refuse au contraire de m’associer avec

ceux qui professent ce propos “ in directo ”.

Car Dieu seul, Jésus seul sauvera Son Église dans

le Triomphe de Sa Mère. De ce fait, je suis certain.

Je n’ai pas à savoir le “ comment ”.

Par contre, je crois devoir tout sacrifier, faire tout ce

qui est en mon pouvoir, pour que perdure sur terre

l’Oblatio munda ».

Mgr Guérard des Lauriers

(Sodalitium n° 13, mars 1988)

  Spiritual Father of Sedevacantsm

«  Je ne me suis pas fait prêtre pour

commettre des sacrilèges ».

Padre Joaquin Saenz y Arriaga, S.J.

   p.barbara

« Le devoir de défendre la Messe est

un honneur et c’est une grâce ».

Père Noël Barbara

  

vinson

« Nous avons un phare de vérité, c’est Rome !

Soyons des passionnés de Rome. Ayons pour

certain que celui qui est désaffectionné

de Rome est déjà tombé dans l’erreur ;

et qu’on ne peut être dans une erreur

(fondamentale, sérieuse) sans qu’il y ait

une désaffection pour Rome. Demandons

cet amour pour la Vérité et pour l’Eglise ».

 Père Georges Vinson

   

null  Le blog en espagnol

 

 

Recherche

Catégories